Lettre à un être cher

Garder à jamais un souvenir

Cher grand père,

Le temps passe, et cela fait maintenant un an que je ne t’ai pas donné de nouvelles.

Moi, qui montre une image d’une personne très chaleureuse et très ouverte envers le monde, je m’en rends compte que j’ai toujours été en retenu envers mes proches mais surtout envers toi . Pourquoi ? Je ne le saurai l’expliquer.

On a vécu pendant de si nombreuses années si proches mais pourtant dans mes souvenirs, des vrais moments intimes et proches on en pas eu autant que l’on pourrais le croire.  

Pudique tous les deux et malgré une communication parfois aléatoire, on se comprenait malgré tout. Comme dirais la plupart des gens qui nous connaissent, je ne suis que ton reflet, un second toi, et c’est probablement a cause de reflet qu’on communiquer peu. Après tout quelle genre de personne parle à son propre reflet ?

Tu te demande sûrement pourquoi aujourd’hui je t’envoie cette lettre, Pourquoi après tout ce temps ? Il est vrai que je suis resté muet fort longtemps, renfermant tout ce que je pouvais ressentir.

Maintenant un an que tu es parti, un an ou tu n’es plus parmi nous, un an sans pouvoir interagir avec toi. Et c’est maintenant que j’aimerai pouvoir te parler et te partager énormément de choses. Tu me dira qu’il est alors trop tard pour cela.

J’ai pris conscience après une année de réflexion et de recul, que  j’aurais du profiter plus tôt de ta présence pour ne pas regretter ton absence. Mais ce qui est fait est fait on ne peux en aucun cas revenir en arrière.

Mais il n’est jamais trop tard, prendre soin des êtres qui me sont cher sera ma priorité, profiter de ces relations exclusives et les chérir. Ne plus reproduire ce même schéma et repartir de l’avant.

Mais surtout j’ai une dernière chose à te dire, malgré l’absence que tu as créé en mon cœur,  tant que je ne t’oublierais pas, ton absence ne sera que physique. Tant que je ne perdrai pas tes souvenirs, tu sera toujours présent et je pourrais encore te partager tout ce que je souhaite.

Toi qui avait tant d’épopée, et moi qui tente de devenir conteur, je profiterai de tes souvenirs pour partager tes histoires et les faire perdurer. Je prendrai le relai et serai un conteur digne de tes récits.

A une prochaine histoire,