The Promised Neverland

A la recherche d'un idéal

The Promised Neverland, manga écrit par Kaiu Shirai et dessiné par Posuka Demizu débute sa publication le 1er août 2016 et se termine le 15 juin 2020. L’œuvre est assez courte mais se suffit à elle-même.

De quoi ça parle ?

Ce manga est un des rares manga que l’on a du mal a expliqué le sujet sans spoiler, car tout se joue dès le premier chapitre. Mais on peut quand même en dire très peu tout en laissant le lecteur découvrir celui-ci.
Dans cette histoire on va suivre des enfants dont les protagonistes sont, Emma, Ray et Norman. Ce groupe d’enfant vit paisiblement dans un orphelinat, orphelinat dirigé par une femme que les enfants appellent « Maman ». Cette femme va bien évidemment se comporter comme une mère et leur donner tout l’amour et l’attention que demandent ces enfants.
Malheureusement un soir, deux de nos protagonistes vont faire une découverte qui va chambouler complétement leur vie et c’est ainsi que la vraie histoire de The Promised Neverland va débuter.

Pourquoi j’aime cette œuvre ?

Cette œuvre bien que plutôt courte (20 volumes, soit 181 chapitres) nous tiens toujours en haleine par l’action qu’il nous propose.  Premièrement le concept même de l’œuvre est impactante, le bouleversement qui est amené dès le 1er chapitre va nous donner très vite la direction unique de l’œuvre et cela capte directement l’attention du lecteur qui va forcément vouloir voir la suite.

Et telle est la force de ce manga qui va constamment nous intriguer et nous prendre par la curiosité que celle-ci propose.

De même on s’attache très vite aux différents personnages, même secondaires, d’une part car ici on suit l’aventure d’enfants, qui découvre comme nous l’univers qui leur sont offert, on craindra pour eux, de la compassion pour eux, l’attachement peut être très fort pour ces enfants pour qui la vie a été totalement bousculé et qui vont devoir faire face à des épreuves, les unes plus dures que les autres.

De plus les sujets qui sont traités dans cette œuvre sont très fort, bien que l’on suive des enfants, les sujets qui seront traités eux sont plus que mature et profond, et je pense que de les aborder avec le recul quasi inexistant d’un enfant, donne encore plus de force quand aux sujets qui sont traités.

A qui je la conseille ?

Je la conseillerai à tout amateur de manga, et même aux curieux qui ne sont pas forcément habitué avec les « codes » des mangas. Celui-ci se lit facilement, les actions sont très fluides et le rythme suffisamment intense pour nous amener jusqu’à sa conclusion. Je pense réellement qu’une personne qui as des aprioris ou des retenues face aux manga peut vraiment se plaire dans cette œuvre.

Alors si vous êtes animé par la curiosité, n’hésitez pas et foncez vous ne serez pas déçu


Mashle
L'impossible est possible